Le nombre de vues est limité pour les visiteurs

Debrief 23/24 Montauban / FCG : le débrief

El_Presidente

Modérateur
Team Raffut
Inscrit
25 Mars 2021
Messages
2 438
Score de réaction
2 103
Localité
Grenoble
10/10 pour le FCG
Non ce n’est pas la note qu’a obtenu le FCG hier soir pour la copie rendue sur la pelouse de Sapiac, mais le nombre de points gagnés par les grenoblois en 2 matchs. 10 points qui leur permettent de continuer la remontée vers les hauteurs du classement.

Pour obtenir la note maximale il faut rendre le devoir parfait. Et tout ne fut pas parfait pour le FCG hier soir. La faute à une 1ère mi-temps loin des standards que les grenoblois ont laissé entrevoir la semaine dernière face à Provence Rugby. Une touche en souffrance, avec des lancés pas droits, une mêlée solide mais sans plus et, surtout, de nombreuses fautes d’indiscipline que Monsieur Carrillo se faisait un plaisir de sanctionner. Une 1ère période au cours de laquelle, les grenoblois n’ont pas eu beaucoup le ballon ce qui a eu pour effet de les laisser dans leur camp pendant la majeure partie du temps. En face, les montalbanais sures de leurs forces, jouaient sur la puissance de leur pack et sur le pied de leur ouvreur Jérôme Bosviel. Rajoutez à cela, un Quentin Witt et un Karl Wilkins avec un esprit à la limite de l’anti-sportif et vous obtiendrez une mi-temps au cours de laquelle le FCG a été dominé. Bosviel ouvrira le score sur pénalité suite à une faute des ¾ grenoblois à la 18ème minute. Davies, lui, va louper sa tentative quelques minutes plus tard. Un match assez terne des 2 côtés avec des joueurs de Montauban, sans génie, mais solides devant et profitant des fautes grenobloises. C’est d’ailleurs suite à un placage haut de Atu Manu qui valut un carton jaune au centre tongien du FCG, que Montauban allait inscrire le 1er essai du match. Décidant d’aller en pénaltouche, les joueurs du Tarn et Garonne progressaient en groupé pénétrant et Bosviel dans une position de ½ de mêlée prenait le petit côté laissé vide de défenseurs par des grenoblois concentrés sur la défense au large et marquait en coin. Il loupait la transformation et Montauban menait de 8 points à la 28ème minute.

1705125857676.png


C’est à partir de là que le FCG allait quelque peu se réveiller. Quelques jolis enchainements et prises d’intervalle permettaient au FCG de franchir, enfin, la ligne médiane. Malheureusement des fautes de mains et de précipitations venaient gâcher ces bonnes intentions, comme sur une passe au pied infructueuse de Davies pour Hulleu ou encore sur le joli déboulé d’Elie Eglaine mal négocié par ses coéquipiers. C’est Montauban qui aura le dernier mot sur la sirène avec Bosviel qui ajoutait 3 points après une nouvelle faute grenobloise. 11 à 0 à la mi-temps pour Montauban face à des grenoblois loin de la prestation fournie la semaine dernière.

Au retour des vestiaires, changement radical de la physionomie de la rencontre. Le FCG a sans doute pris une bonne bouffée d’oxygène pour retrouver ses esprits. Les grenoblois jouaient enfin à leur niveau. Manu, tranchant dans ses prises de balles, perçait la défense adverse sans que l’action aille au bout et Geoffray Cros se faisait projeter en touche quelques minutes plus tard après une belle prise de couloir avec ses jambes de feu. Aubin Hueber procédait alors à des changements assez tôt dans la rencontre : Barnabé Couilloud remplaçait Eric Escande et Antonin Berruyer laissait sa place à Pio Muarua et Banarbé Massa prenait celle de Mathis Sarragallet. Un coup de fouet pour le FCG et un coup de moins bien pour Montauban. Ces derniers lançaient trop long en touche et sur la récupération, le FCG se rapprochait de la ligne. Après plusieurs temps de jeu, Hulleu marquait en force. Essai refusé par l’arbitre en raison de la dernière passe jugée en-avant. L’action ayant été jouée avec un avantage pour le FCG, les grenoblois décidaient de jouer la pénalité à la main alors que l’on était à 5 mètres de la ligne. Elie Eglaine la jouait et, tel un tank, renversait les plaqueurs de Montauban avant d’inscrire le 1er essai grenoblois. Dynamique sur les 5 mètres qu’il avait à parcourir, le pilier grenoblois n’a eu besoin de personne pour marquer. Davies passait la transformation et ramenait le FCG à 11 à 7 à la 57ème.
28 à 0 en 40 minutes : Grenoble c’est fou !!!

Revigorés, les grenoblois mettaient la pression sur Montauban. Ces derniers voulaient, à leur tour, montrer qu’ils pouvaient jouer avec leurs ¾. Mal leur en a pris. Sur une attaque au large sur la ligne médiane, Steeve Blanc-Mappaz va intercepter le ballon et parcourir une trentaine de mètres en contre avant de servir à une main, Batu Ezcurra qui avait bien suivi son capitaine. L’argentin n’avait plus qu’à finir le travail et aplatissait entre les perches. Toujours valeureux et meneurs d’hommes, SBM venait de sonner la charge en réalisant une action décisive. Davies ajoutait 2 points et le FCG prenait la tête : 14 à 11 (64ème). Montauban n’y était plus. Le FCG les faisait déjouer. Le demi de mêlée Bernadet prenait même un carton jaune pour avoir empêcher les grenoblois de jouer vite une pénalité à la main en ne se plaçant pas à 10 mètres. Le FCG allait d’ailleurs en touche sur l’action. Meilleurs en touche sur la seconde période, Grenoble captait le ballon et après avoir tenté de jouer au large, SBM prenait le petit côté et servait Tala Gray qui marquait en coin !!! L’arbitre accordait l’essai avant de revoir l’action à la vidéo. Gray avait bien aplati mais sa main fleurtait avec la ligne de touche au même moment. Après une longue discussion avec son arbitre video, Monsieur Carrillo accordait l’essai : aucune image nette ne venait indiquer que Gray était en touche. La décision terrain étant essai, ce dernier était donc validé. 3 essais en 25 minutes, le FCG avait retrouvé son rythme de la semaine dernière. Comme Davies transformait malgré une position difficile, le FCG prenait le large : 21 à 11 (70ème). Il restait 10 minutes pour espérer un bonus offensif impensable à la mi-temps. Même si Montauban ne s’avouait pas vaincu, les grenoblois allaient finir par atteindre leur nouvel objectif : après un placage cathédrale de Galala sur Dridi qui avait fait son entrée à la place de Farnoux, les grenoblois décidaient d’aller en touche. Captant bien le ballon, le 8 grenoblois progressait vers la ligne de but. Couilloud renversait sur le côté gauche pour Dridi qui servait Hulleu lequel pouvait inscrire l’essai du bonus pour le FCG !! du bel ouvrage et de la confiance retrouvée avec une conquête elle aussi de retour. Davies transformait et Grenoble venait de mettre fin aux espoirs montalbanais. 28 à 11 et 5 minutes à jouer. Le match était plié et Grenoble pouvait maitriser ces 5 dernières minutes malgré le carton jaune pris par Zack Gauthier coupable en mêlée.

Une 2ème victoire consécutive pour les grenoblois qui validaient une semaine qui avait vu l’annonce de l’arrivée d’un nouveau partenaire financier qui amenait par la même de l’air aux finances grenobloises. 10 points sur 10 en 2024, le FC Grenoble Rugby, malgré les déboires et les sanctions est là et toujours là.

Une très belle réaction de tout le groupe car sur les 2 dernières rencontres, les joueurs ne lâchent rien et font le plein de points. Un plein qui leur permet de remonter à la 9ème place au classement tout en restant à seulement 6 points de la 6ème place. Les grenoblois vont recevoir, la semaine prochaine, une équipe de Dax toujours difficile à manœuvrer. Cela dit, les grenoblois ont largement les moyens de poursuivre leur série. Une occasion pour les supporters de venir au SDA pour soutenir les rouge et bleu qui le méritent.



Les + :

- la 2ème mi-temps : 28 à 0 en 40 minutes. Après le 31 à 0 réalisé dans le même temps la semaine dernière, les grenoblois sont les champions du second acte.

- L’entrée des remplaçants. Si les titulaires n’ont pas démérité, le banc grenoblois a su apporter ce qu’on attendait de lui. Le FCG c’est un groupe. C’est une confirmation

- Davies, Hulleu, SBM sont les 3 joueurs qui ont porté l’équipe dans la cuvette de Sapiac.



Les - :

- l’indiscipline de la 1ère période : pas aidé par un arbitre tatillon, les grenoblois ont souffert de leurs fautes. Montauban a peu tenté les pénalités et c’est tant mieux. Avec uns score plus large à la mi-temps qui sait comment le FCG aurait réagi.

- La touche en 1ère mi-temps : des lancés pas droits, des combinaisons bien lus par Montauban, ce secteur est en difficultés depuis le début de saison. Grenoble s’est pourtant bien repris en seconde période

- Même si les 2 dernières rencontres se sont soldées par des victoires avec BO : les 2 fois le score a été fait en seconde période après une 1ère moyenne. Qu’en sera-t-il quand le FCG va jouer 80 minutes ?​
 
Dernière édition:
Merci El Présidente, c'est toujours un plaisir de lire le debrief. Le FCG reprend des couleurs et leur abnégation est leur force. Ils vivent une véritable aventure humaine. Qui aurait miser sur un tel renversement de situation il y a 3 semaines. Les clignotants sont au vert à eux de bien négocier cette longue faim de saison.
 
bonjour les ami(es) , voici mon débrief,




Renversant !



Après le succès bonifié face un cador du championnat, en l’occurrence Aix-Provence, les hommes d’Aubin Hueber allaient devoir s’atteler à une autre tâche aussi compliquée, face à un prétendant présumé aux phases finales, à savoir Montauban. Certes, les Montalbanais sont inconstants, mais il n’empêche qu’ils sont à deux points du Top 6 avant la rencontre. Aller défier les hommes de Pierre-Philippe Lafond dans leur antre de Sapiac n’est pas une mince affaire, et ce n’est pas Aubin qui dira le contraire : « Montauban, à domicile, c’est toujours difficile, c’est une belle équipe et surtout bien organisée, surtout très lourde devant ». Malgré tout, Aubin reste confiant « à nous de mettre les bons ingrédients, on sait qu’il faudra mettre d’autres ingrédients que ceux que l’on a mis contre Provence, plus précis dans la zone de de collision, être plus appliqué, il faudra vraiment s’atteler, parce qu’il y aura un rude combat. »



Dominés mais pas submergés

Et ce n’est pas les premières minutes de la rencontre qui peuvent donner tort au manager grenoblois. Sevrés de ballons, les Isérois subissent les assauts montalbanais. Durant plus de vingt minutes, toutes les actions du match se déroulent dans le camp grenoblois. Les hommes de Nicolas Nadau sont incapables de sortir de leurs quarante mètres ou alors, uniquement, par le pied de Sam Davies, mais, très vite, le ballon revient inexorablement dans la zone des 22m. La défense dauphinoise plaque à tour de bras, reforme le ligne constamment, elle résiste, elle tient le coup sans trop se mettre à la faute. Le jeu est basé sur la conquête directe des deux côtés : touche et mêlée. En vingt minutes, j’ai dénombré par moins de 9 touches et 5 mêlées, donc on assiste à un rugby de combat entre les deux packs. Il n’y a pas vraiment d’attaque avec un jeu déployé comportant de nombreux temps de jeu. Sans pouvoir franchir le rideau défensif alpin, les Montalbanais s’en remettent à la botte de leur sérial buteur, Jérôme Bosviel, qui marque les premiers points après le quart d’heure de jeu. (3-0, 15ième). Donc, durant la première moitié de la mi-temps, Grenoble subit mais ne rompt pas. Aucun essai encaissé, seulement mené d’une pénalité. Pour assister à la première escarmouche iséroise, il faudra attendre la 21ième. A la suite d’une pénalité vite jouée à la main par Éric Escande, Sam Davies arrive à percer la défense montalbanaise, s’approche des 22m. l’action se poursuit mais ne débouche sur aucun point. D’autant plus que sur une nouvelle pénalité, Sam Davies échoue dans sa tentative. Sur le renvoi, Jérôme Bosviel se joue de la défense grenobloise, quelque peu inattentive. Le jeu se déplace très rapidement et arrive dans la zone de marque. Atu Manu commet une faute grossière avec un plaque haut. Sanction immédiate : carton jaune. Et sur la pénaltouche qui suit, Grenoble encaisse un essai en raison d’une erreur en défense : 8-0, 27ième !

Pendant cette période de supériorité numérique, les Grenoblois subissent de plus en plus, sont de plus en plus indisciplinés. L’arbitre central les sanctionnent de cinq pénalités en dix minutes. Fort heureusement, ils n’encaissent que trois points et ne sont menés que 11 à 0 à la pause. Première mi-temps bien difficile pour les hommes d’Aubin Hueber qui ont subi, mais sans être mis au supplice par les attaques montalbanaises, plutôt prévisibles voire bouillantes. Pas de quoi tromper la vigilance de la défense alpine. De plus, Grenoble s’est montré plutôt maladroit, notamment en touche (deux lancers pas droits) et peu efficace sur les rares actions produites dans le camp des Sapiaciens (seulement deux actions dans la zone de de marque). Finalement, Grenoble s’en sort plutôt bien. Le retard de 11 points n’est pas rédhibitoire pour peu que Grenoble arrive à produire un tout autre rugby.



Un FCG en patron

On imagine assez bien ce qu’ont pu dire les coachs dans le vestiaire après ce premier acte au cours duquel les joueurs n’ont pas montré le visage attendu, produisant un rugby bien loin de celui du week-end dernier. Dès les premières minutes, on sent que le discours a redonné une tout autre ambition. Les maîtres du jeu sont désormais les Grenoblois. Le match change radicalement. Ce sont les hommes d’Aubin Hueber qui imposent les séquences, qui possèdent le ballon et qui occupent le camp de leur adversaire. Malgré des difficultés à franchir, les Isérois multiplient les temps de jeu, s’approchent de la ligne d’en-but, provoquent des fautes. Sur une pénalité à 5m de la ligne, les Grenoblois choisissent de la jouer à la main plutôt que tenter les trois points. Est-ce de la prétention ou de l’ambition ? La réponse est immédiate. C’est Elie Eglaine qui décide de foncer sur le rideau défensif montalbanais avec une course en travers, ce qui lui permet de s’écrouler ballon en main derrière la ligne ! Essai transformé immédiatement par Sam Davies : 11-7, 53ième. Le match est totalement relancé. Visiblement, les Tarn-et-Garonnais en ont pris un coup au moral. Leur jeu est ponctué d’une série de maladresses. Sur une de leurs attaques, Thomas Fortunel adresse une passe trop à plat. Steeve Blanc-Mappaz (auteur d’un match xxl) a très bien senti le coup, intercepte le ballon, file à grandes enjambées. Bautista Ezcurra qui a bien suivi, termine les derniers mètres sans opposition et dépose tranquillement le ballon derrière les poteaux ! 11-14, 63ième. Et ce n’est pas fini.

Les finisseurs parachèvent le travail

Totalement dominateurs en conquête, les Isérois sont les patrons sur le terrain, récupérant de nombreux ballons en touche sur lancer adverse. L’entrée du banc permet d’enfoncer le clou, donne un coup de fouet aux attaques, le jeu devient plus rapide. Sur une énième pénalité infligée aux Montalbanais, c’est au tour de Talaleley Gray de s’illustrer en bout de ligne en parachevant un beau mouvement d’attaque. Après une longue séquence vidéo, l’essai accordé dans un premier temps est remis en cause, puis est finalement validé et transformé ! 11-21, 69ième. La victoire semble quasiment acquise tellement le FCG règne en maître sur le terrain. Plus rien ne va du côté montalbanais réduit à quatorze (67ième). Grenoble est à un essai du bonus. Vont-ils se contenter d’une victoire à quatre points ou vont-ils aller chercher la cerise sur le gâteau ? Depuis ce retrait de 6 points, les joueurs sont animés d’un sentiment d’injustice et se battent comme des meurt-de faim pour récupérer leur bien, ce qui décuple leur force et leur plaisir de jouer qui va avec en marquant des essais. A cinq minutes du terme, c’est l’insaisissable Wilfried Hulleu qui pointe le ballon en terre promise. Quatrième essai, également transformé. Grenoble inflige un 28 à 0 en quarante minutes. Menés 11 à 0 à la pause et bien en peine de marquer des points, ils ont totalement renversé le cours du match à 180 degrés. Victoire bonifiée avec à la clé une superbe deuxième mi-temps comme celle de la semaine dernière contre Aix-Provence. Tout sourire, Aubin Hueber a longtemps félicité ses joueurs avec des mots forts au micro de canal + : « C’est vous qui avez décidé de ne plus être spectateurs du match à la mi-temps, mais acteurs. Vous êtes en train d’écrire des choses très belles, ce n’est pas fini vous le savez, vous savez notre objectif où il est, et ce que vous avez fait ce soir, vous avez réagi, encore une fois, en champion, vous avec réagi en champion, mais un champion cela se remet toujours en cause, toujours en cause à chaque fois, et en question. Et ça vous savez le faire, bravo à vous et ce n’est que le début, merci les gars. »

Prochain match à la maison contre Dax. Allez, il faut poursuivre sur la même dynamique.

Les statistiques de la première mi-temps :

Mêlée (Intro Grenoble) : 2, un bras cassé contre Grenoble, une pénalité contre Montauban.

Mêlée (Intro Montauban) : 7, deux pénalités contre Montauban, un bras cassé contre Montauban et une pénalité contre Grenoble.

Touche (Grenoble) : 8, 2 lancers pas droits)

Touche (Montauban) :11, deux touches perdues

Pénalité : 8 contre Grenoble et un carton jaune, 4 contre Montauban.



Les statistiques de la deuxième mi-temps :

Mêlée (Intro Grenoble) : 3, un bras cassé contre Montauban.

Mêlée (Intro Montauban) :5, une pénalité contre Montauban, une pénalité contre Grenoble.

Touche (Grenoble) : 10, dont deux ballons volés.

Touche (Montauban) :8, dont deux ballons volés par Grenoble, trois touches perdues, une touche pas droite.

Pénalité : 2 contre Grenoble et un carton jaune ; 8 contre Montauban et un carton jaune.
 
Retour
Haut