• Bienvenue sur le forum du Raffut-Alpin : inscrivez-vous pour pouvoir intéragir avec les autres supporters, créer vos discussions, poser vos questions et ne plus voir les publicités présentes sur le site.

Debrief 22/23 FCG / Mont de Marsan : le débrief

Debrief

El_Presidente

Modérateur
Team Raffut
Inscrit
25 Mars 2021
Messages
2 581
Score de réaction
2 398
Localité
Grenoble

FB_IMG_1684688429709.jpg


Le FCG se hisse en finale !!

Et ce ne fut pas simple ! Dans un stade en fusion, le FC Grenoble Rugby est parvenu hier soir à dompter une équipe de Mont de Marsan qui lui a donner du fil à retordre durant la totalité de la partie. L’indiscipline et la révolte grenobloise auront coûté le match aux landais.

Les grenoblois au prix d’une intense partie ont validé leur billet pour la finale de ProD2 en battant Mont de Marsan 37 à 26 et s’offre le droit de rêver à un retour dans l’élite. Il faudra, pour cela, défier et vaincre l’équipe d’Oyonnax, vainqueur un peu plus tôt dans la journée de Vannes (26 – 21), l’ogre de cette saison 2022-2023.

Avant d’en arriver à cette finale, les grenoblois ont fait vivre aux quelques 17000 supporters présents au Stade des Alpes, une rencontre stressante, haletante et incandescente durant 80 minutes.

Des minutes, il n’en fallut qu’une aux montois pour donner le ton à une rencontre qui sera folle jusqu’au bout. Laousse-Azpiazou, l’arrière montois, à la réception d’un coup de pied d’Escande va climatiser le SDA en profitant d’une erreur de défense de Qadiri, pour servir son ailier Naituvi lequel n’avait plus qu’à parcourir les quelques mètres qui le séparaient de l’en-but grenoblois lui permettant d’inscrire le 1er essai du match. Laousse-Azpiazou transformait et les landais menaient 7 à 0. Douche froide dans les travées du SDA. Un peu sonnés, les grenoblois vont se reprendre rapidement leurs esprits et débuter véritablement leur match. On sent alors un FCG pas vraiment mis en route, eux qui avaient eu 15 jours sans match avant celle du soir, alors que les montois avaient joué un barrage face à Agen il y a 8 jours. Mont de Marsan était mieux entré dans la partie c’était une évidence. Tellement évident que ces derniers vont refaire le coup à la 15ème minute : Laousse-Azpiazou encore lui va taper un petit coup de pied à suivre dans le dos de Qadiri pour Naituvi qui va plonger dans l’en-but pour inscrire le doublé ! Le même trio impliqué que sur le 1er essai. Cette fois-ci l’arrière ne transformera pas, le ballon échouant sur le poteau. 12 à 0 en défaveur du FCG au bout de 15 minutes jouées seulement. Pour ceux qui avaient suivi la finale de la coupe d’Europe Leinster / La Rochelle quelques heures plus tôt, le scénario était quasiment le même. Les grenoblois avaient pris 2 coups sur la tête mais ne semblaient pas abattus. La partie s’équilibrait et le FCG, sans se montrer véritablement dangereux, arrivait à s’approcher du camp montois. Ces derniers, fidèles à leur réputation de défense solide, se dégageaient régulièrement sans difficulté. On venait d’atteindre la demi-heure de jeu, lorsque Karim Qadiri certainement désireux de se faire pardonner de ses 2 erreurs défensives du début de match, va alors entrer en scène. Servi aux 40 mètres, le serial-marqueur grenoblois, va alors jouer une partition solo digne digne des plus grands maestros : après un raffut sur Wakaya, un autre sur Laousse-Azpiazou et un dernier sur Even, le meilleur marqueur du FCG cette saison, va s’ouvrir un boulevard qui va lui permettre d’aller aplatir son 14ème essai de l’année. Du grand art et un exploit personnel qui va lancer son équipe et le public qui n’attendait que ça pour s’enflammer. Fortunel ajoutant les 2 points de la transformation, le FCG revenait à 7-12. Grenoble était pris dans la dimension physique en début de match et cet essai va réveiller les joueurs de Fabien Gengenbacher. Mont de Marsan va tout de même pendre 3 points d’avance supplémentaires grâce à Laousse-Azpiazou suite à une faute de Goginava. 7 à 15 alors qu’il restait 3 minutes à jouer.

C’est alors que le véritable tournant de la rencontre va avoir lieu : suite à un placage à retardement sur Trouilloud, Ramototabua le 3ème ligne montois va écoper d’un carton jaune. Le FCG ne va pas prendre les points. Les joueurs décident de jouer la penal’touche. Après une bonne prise de balle de Martel pour Grenoble, les montois se mettent à la faute. Rebelote pour la penal’touche pour des grenoblois sûr de leurs forces. Nouvelle faute en suivant de la part des montois. Grenoble insiste sur la touche et le public pousse en force derrière son équipe. 3ème penal’touche en suivant prise par le FCG. Mont de Marsan craque et écroule le maul grenoblois. Cette fois, Tual Tranini, l’arbitre de la rencontre va sortir un carton jaune à l’encontre de Curie le pilier landais. Face à 13 montois, le FCG va alors jouer la pénalité à la main. Orioli sonne la charge avec tous ses avants, après une série de pick and go, c’est Luka Goginava qui va inscrire le 2ème essai grenoblois qui sera validé après vidéo par l’arbitre. Fortunel ayant transformé, le FCG va alors atteindre la pause avec seulement 1 point de retard sur ses adversaires. Un moindre mal après une entame assez catastrophique.

Même si Trouilloud aurait pu marquer plus tôt, sans le sauvetage in-extremis d’un montois confirmé à la vidéo, le FCG avait eu du mal dans cette 1ère période assez riche dans le jeu et intense physiquement.

Le 2ème carton jaune infligé aux montois sera lourd de conséquences pour les landais, puisque, malgré le retour de Ramototabua suite au 1er carton jaune reçu par Mont de Marsan, ces derniers à 14 vont subir la furia grenobloise. Le FCG savait que cette entame de seconde mi-temps était cruciale. Ils vont donc se mettre en ordre de marche : après une pénalité récupérée par la mêlée grenobloise, Barthélémy va trouver une touche à l’entrée des 22 mètres adverses. Suite à la prise de balle grenobloise, Escande s’infiltre petit côté et feinte la passe au lieu de servir Qadiri démarqué et se fait reprendre. Fortunel tape une diagonale et Laousse-Azpiazou va commettre un en-avant sur son duel aérien avec Lucas Dupont. Sur la mêlée en suivant, c’est Barthélémy qui va taper une nouvelle diagonale pour Qadiri qui d’une superbe passe voleyée remet intérieur sur Farnoux pour le 3ème essai du FCG ! Grenoble prend le score pour la 1ère fois du match et fait chavirer le chaud public du stade des alpes (19-15 45ème). Si Fortunel manquera la transformation en coin, les grenoblois auront parfaitement su exploiter l’indiscipline des montois en inscrivant 2 essais en supériorité numérique.

Un chassé-croisé jusqu’au bout

FB_IMG_1684698844101.jpgMalgré cela, rien n’était joué dans cette ½ finale haletante et passionnante. A la 52ème minute, une pénalité mal jouée par Fortunel dans ses propres 22 mètres va donner l’occasion aux montois de reprendre la tête : Even va feinter la croisée pour s’ouvrir le chemin du paradis qu’on appelle en-but dans le jargon rugbystique. 20 à 19 après la transformation ratée par Laousse-Azpiazou et Mont de Marsan retrouve le lead au tableau d’affichage. Le FCG ne voulait pas ou plus se laisser faire et voulait assoir son adversaire. Barthélémy va alors trouver une magnifique touche dans les 5 mètres montois. Ballon porté par Grenoble ou plutôt par le Stade des Alpes car poussés par les 17 000 spectateurs, le FCG va envoyer son expérimenté talonneur JC. Orioli derrière la ligne ! Fortunel transforme et porte le score à 26 à 20 pour e FCG alors qu’il reste 23 minutes à jouer. Les remplaçants grenoblois vont alors apporter toute leur fougue et leur dynamisme sur la fin du match : Madeira, Berruyer, Montagne, Gauthier, Gazzotti, Fusier tous seront au diapason pour garder leur équipe en tête. Et même la baraka va intervenir en faveur de Grenoble puisque sur une pénalité de Fortunel atterrissant sur la barre transversale, le ballon va ricocher sur celle-ci pour franchir les pagelles ! la chaaaaaatte aurait dit le tennisman Benoit Paire !! 29 à 20, soit le plus gros écart du match en faveur du FCG à la 61ème minute.

Mais il était dit que rien ne serait joué avant la fin. 1 minute seulement après ce coup du sort contre eux, les montois vont rappeler aux grenoblois et à leur public qu’ils ont des individualités fantastiques : après avoir réceptionné le ballon sur ses propres ‘0 mètres, l’ailier montois Rasaku va éclabousser le Stade des Alpes de toutes sa classe. Le fidjien va traverser le terrain tel Gio Aplon lorsque le phénoménal arrière sud-africain faisait vibrer le FCG. Pas moins de 6 défenseurs battus sur cette traversée du terrain pour l’ailier montois et l’essai de l’espoir pour son équipe inscrit sous les poteaux. Loustalot, buteur après la sortie de Laousse-Azpiazou, transforme : 29 à 27 pour le FCG alors qu’il reste un gros ¼ d’heure à jouer. Irrespirable pour les supporters des 2 équipes. F. Ezcurra remplace Escande et Fusier, Barthélémy. Grenoble continue de jouer et d’envoyer du jeu malgré les échanges au pied entre les 2 numéro 10 du soir. Le FCG s’approche des 22 montois lorsque Naituvi tente une interception mais le fidjien va commettre un en-avant, heureusement sinon personne ne l’aurait revu. Sur la mêlée, Gazzotti va imposer une charge ultra puissante à la défense montoise. Avantage est donnée par l’arbitre après une faute montoise, le jeu va alors de déployer grand large jusqu’à Fusier en bout de ligne et le centre grenoblois va marquer en force le 5ème essai grenoblois ! Du délire en tribune ! de la folie sur le terrain ! Trouilloud va alors transformer (Fortunel s’étant blessé sur l’action de l’essai) ! le poing rageur en direction du public, le centre grenoblois venait de donner 9 points d’avance au FCG à 9 minutes de la fin.

On est en finale !!!

9 minutes durant lesquelles, les grenoblois vont s’arracher en défense en faisant preuve de volonté et de solidarité. Ce n’était pas 15 grenoblois qui défendaient mais 17009 grenoblois, si on enlève les 200 supporters montois qui avaient avalé les 850 kms qui séparait le stade A. Domenech du Stade des Alpes. De la tension et de l’indiscipline côté grenoblois. T. Lainault écopant d’un carton jaune pour un coup de tête donné par le 2ème ligne grenoblois à un montois. Les grenoblois s’arc boute devant leur ligne et repoussent les attaques de Mont de Marsan, à l’image de Fusier qui va envoyer Laousse-Azpiazou, revenu en jeu, 15 mètres en arrière au prix d’une défense acharnée. Le FCG va même récupérer le ballon et offrir l’occasion à Sarragallet de percer sur une trentaine de mètre pour ramener son équipe dans le camp de Mont de Marsan. Les montois étaient épuisés par le rythme imposait par le FCG. Une dernière action de Naituvi finir en touche laissant exploser de joie les joueurs du FCG et leurs supporters avec eux.
FB_IMG_1684698892690.jpg
Quel match sur l’intensité et le suspens, 36 à 27 et pas moins de 9 essais inscrits au cours de la rencontre. Une demi-finale qui aura tenu toutes ses promesses et qui va envoyer ou plutôt renvoyer le FCG vers une nouvelle finale de ProD2, la 2ème dans l’histoire du club après la défaite face à l’USAP en 2018.

Une finale qui se jouera dés samedi prochain 27 mai à 21 à Toulouse, face au favori de la saison Oyonnax.

Les + :

- On est en finale !!!!

Les - :

- ne jouez pas avec nos nerfs svp ! mais quand on gagne c’est tellement bon !!
 
Merci. Un beau résumé d'une partie mal engagée...
Les joueurs ont fait le "job" dans la douleur parfois, dans l'aisance d'autres fois, mais ils l'ont fait.
Je crois que ce qu'il faut retenir plus particulièrement, c'est l'engagement et la solidarité
Quelques uns se sont ""réservés"" pour la finale.
Mais dans l'ensemble, tous ont joué une demie finale, sans tricher..
Maintenant il reste une ou deux finales à jouer en 15 jours.. Bon une seule nous suffira !!!!!! la première.
Espérons pouvoir récupérer au moins Haléifonua, Nixon, Hétépéma pour jouer OYO..
Bonne récup et à Samedi soir.
Force et fierté!!!!
 
Dernière édition:
Un nouveau debrief qui résume avec exactitude ce match fantastique. Quel plaisir de voir cette équipe et son staff en finale. Pour moi les 23 joueurs se sont envoyés comme des morts de faim. Une pensée pour cette belle équipe Montoise. Quelle émotion de revoir le SDA chauffé à blanc. C'est une belle finale qui s'annonce. Pour Lucas, je rêve d'un second titre. Faites-vous rêver et nous avec les garçons. 🙏
 
Bonjour , voici mon debrief

Le FCG en finale !

C’est dans un Stade des Alpes quasi complet, sans doute pas loin de 18 000 supporters, que le public isérois a assisté à une rencontre de haute intensité entre Grenoble et Mont-de-Marsan, le deuxième et le troisième de la phase régulière. Dès la haie d’honneur, les fervents supporters Rouge et Bleu, ont insufflé aux joueurs un bol d’euphorie, de passion et tout le bonheur de les voir progresser les uns après les autres, visages tendus, très concentrés avec pour unique objectif : la victoire.

Une entame catastrophique

Les trente acteurs entrent sur la pelouse sous les cris du public survolté par l’événement. Jouer une demi -finale n’est pas si fréquence à Grenoble. En effet, la dernière remonte à mai 2011 contre l’UBB au stade Lesdiguières à guichet fermé, plus de 12 000 supporters.

Ce sont les Montois qui donnent le coup d’envoi. Le ballon, bien récupéré par les Grenoblois, est renvoyé aussitôt chez les Landais. L’arrière montois, Laousse Azpiazu , fin relanceur , file le long de la touche, surprend la défense grenobloise apathique ( Un Montois bloque Romain Barthélémy), donne à Wame Naituvi, l’ailier supersonique fidjien, qui file déposer le ballon dans l’en-but grenoblois pour son septième essai de la saison ! Trente secondes de jeu et sept points encaissés ! Cela ne pouvait pas plus mal commencer par les Isérois. Coup de froid en tribune et mal de crâne chez les hommes de Fabien Gengenbacher, qui ne sont pas sortis du vestiaire. L’enjeu, le stress, la folie du public, les quinze jours sans jouer ont dû peser moralement sur les Rouge et Bleu. Et la mauvaise entrée en la matière se poursuit avec trois pénalités en dix minutes concédées par les Grenoblois qui ne sont toujours rentrés dans leur match. Les landais en profitent goulûment en marquant un second essai par l’inarrêtable Wame Naituvi ! C’est la consternation en tribune : 0-12 (14ième). On serait cru à Dublin à l’Aviva Stadium avec l’entame catastrophique de La Rochelle contre le Leinster.

Nicolas Nadau qui a vu le match des Maritimes fait l’analogie et déclare au micro de Canal+ : « A l’image des Rochelais, on est pris dès l’entame, on perd 6 ballons au sol, on est pris un peu dans la dimension physique. »

Le jeu grenoblois refait surface

Perdant de nombreux ballons d’attaque dans les rucks, les Grenoblois reviennent progressivement dans la partie en contrant les Landais en touche, commencent à déployer du jeu. Tout n’est pas parfait, une passe en-avant du capitaine ou un surnombre mal négocié (21ième). Sur une mauvaise transmission montoise, Romain Trouilloud pousse le ballon au pied jusque dans l’en-but, se jette sur le ballon pour aplatir. L’arbitre valide l’essai, le public debout pousse des cris de soulagement. L’arbitre vidéo appelle Tual Trainini lui signale un mauvais toucher à terre. Essai refusé. Bronca en tribune. Cette action réveille définitivement les Grenoblois qui ont enfin évacué l’appréhension de l’enjeu du match. Les hommes de Nicolas Nadau ont la main sur le ballon et occupent le camp des Montois, un super 50-22 (27ième). L’emprise physique grenobloise commence à faire son travail. Sur un ballon renvoyé au pied, l’attaque grenobloise se met en action avec de la vitesse. Karim Qadiri hérite d’un bon ballon, accélère tout en repoussant trois Montois de deux raffuts et d’un crochet intérieur et termine derrière les poteaux. 7-12 (32ième). L’équipe grenobloise est bel et bien sur orbite. Le public pousse derrière sans retenue. Dans les derniers instants, l’emprise grenobloise est totale, les Montois sont à la faute et écope de quatre pénalités deux cartons jaunes ! Sur un bon enchaînement au ras, Luka Goginava marque le second essai ; 14-15 ! Quel retour des Grenoblois après un début de match raté.

Jean-Charles Orioli donne son sentiment de la première mi-temps au micro de Canal+ : « On a mis un peu de temps à appréhender l’événement. Maintenant, on est revenu à un point, la dynamique, elle est pour nous, ils ont deux cartons jaunes. Je pense que le retour de vestiaires sera très important pour nous. »


Des Grenoblois pragmatiques contre des Montois indisciplinés

Le talonneur, en fin connaisseur, avait vu juste. Cette fois-ci, l’entame de la seconde période ne sera pas loupée. En supériorité numérique, les Grenoblois poussent les Landais à la faute, occupent rapidement le camp des Jaune et Noir. A la sortie d’une bonne mêlée, Romain Barthélémy expédie le ballon au pied d’une longue transversale pour Karim Qadiri qui remet en l’air d’une belle claquette le ballon à son arrière, Julien Farnoux, qui n’a plus qu’à plonger dans l’en-but ! Magnifique action. Pour la première fois de la partie, les Grenoblois sont devant 19-15 (43ième) ! Explosion de joie en tribune.

Cependant l’euphorie sera de courte durée, puisqu’après à peine dix minutes de jeu, les Montois reviennent au score en marquant un troisième essai, bien trop facilement face, là encore, à une défense grenobloise trop peu agressive qui défend en reculant : 19-20 (52ième). Vexés et remontés à bloc par leur capitaine, les coéquipiers de Steeve Blanc-Mappaz repartent immédiatement au combat à la quête du ballon. Nouvelle pénalité contre les Landais très indisciplinés (déjà trois pénalités). Sur une belle pénaltouche jouée à 10 m de la ligne, un groupé pénétrant se déploie rapidement et, à 14 pour pousser, Jean-Charles Orioli s’écroule derrière la ligne ! 26-20 (55ième). Puis, trois nouveaux s’ajoutent au compteur des Grenoblois qui ont, désormais, neuf points d’avance, deux marques d’avance. Il reste vingt minutes. Enfin, pense-t-on les Isérois sont à l’abri, maintenant, d’un essai s’il survenait en fin de match. Malheureusement, cette avance fond très rapidement. Sur un ballon dégagé au pied, l’autre ailier supersonique fidjien des Montois, Rasaku fait parler ses cannes, ses appuis et sa vitesse pour se payer le luxe de mettre un essai de 60 m en passant en revue toute la défense grenobloise : trois plaquages cassés, un crochet et hop derrière la ligne ! Le match est complétement relancé : 29-27 (61ième ) La crispation, le stress montent en tribune. Le staff dauphinois sent qu’il faut faire rentrer des hommes frais et donne des consignes de mettre du jeu de pression dans le camp des Landais. Stratégie judicieuse. Pressés par le jeu du pied des Grenoblois, les Landais n’arrivent pas à sortir de leur camp. Sur un ballon contré en touche (le troisième de la partie), il s’ensuit une mêlée. Grenoble domine dans ce secteur, un lancement de jeu se met en place. Thomas Fortunel prend l’intervalle, le ballon ressort vite, Felipé Ezcurra transmet à Romain Fusier, bien lancé, qui termine dans l’en-but. Cinquième essai de Grenoble. Le public exulte et crie sa joie dans un bruit assourdissant. L’effet du seizième homme est total. Romain Trouilloud qui transforme, harangue de nouveau la foule. 36-27 (70ième). Ce nouvel essai sera le coup de grâce pour les hommes de Patrick Milhet qui se retrouvent de nouveau en infériorité numérique. Il y a aura bien une situation chaude près de la ligne, mais cette fois-ci la défense grenobloise veille au grain, avec un Romain Fusier qui repousse l’arrière montois sur plus de 15 m ! Cette défense acharnée dans le money time annihile les derniers espoirs des Landais. Le banc grenoblois a compris, le staff lève les bras au ciel ! C’est gagné. Le FCG est en finale et jouera le samedi 27 mai à Toulouse contre un adversaire redoutable, Oyonnax, que Grenoble n’a pas battu depuis bien trop longtemps !

De ce match, je retiendrai que Grenoble a été solide devant, a très bien contré son adversaire en étant discipliné (pas une seule faute pendant les trente premières minutes de la seconde période ! du jamais vu cette saison). En revanche, dans le jeu au sol (première mi-temps, des ballons perdus) et en défense, Grenoble a été fébrile (4 essais encaissés !).

Les statistiques du match :
  • Mêlée : 13 ( 6+7) deux bras cassés contre Grenoble contre un pour les Montois, une pénalité contre Grenoble et trois contre les Landais.
  • Touche : 14,(7+7) deux ballons perdus, contre trois pour les Landais
  • Pénalités : 6+3 pour Grenoble et jaune contre 7 +5 et trois jaunes pour les Montois.

Très gros match en perspective la semaine prochaine contre les Oyomen !
 
Dernière édition par un modérateur:
Merci pour vos deux résumés à chacun. N'ayant pu suivre le match que sur mon téléphone depuis un restau (sans le son par respect pour les personnes présentes :p) , je vais me le regarder ce soir en replay :p

Bravo à l'équipe qui n'a pas paniqué durant cette rencontre. Du côté des supporters, j'imagine que c'était plus que tendu à plusieurs reprises ! En tous cas, chouette ambiance vue du poste :p

Hâte d'être à samedi !!!
 
Oui, Max, depuis , les tribunes, c'était stressant par moments. je ne t'en dis pas plus, puisque tu vas regarder le match en replay.
Samedi ,je ne serai pas à Toulouse, mais devant canal +, forcément.
 
Oui, Max, depuis , les tribunes, c'était stressant par moments. je ne t'en dis pas plus, puisque tu vas regarder le match en replay.
Samedi ,je ne serai pas à Toulouse, mais devant canal +, forcément.
On va inverser les roles 😉 j'espère ramener le bouclier dans les valoches 😜
 
Retour
Haut