Le nombre de vues est limité pour les visiteurs

Debrief 23/24 FCG / Rouen : le débrief

El_Presidente

Modérateur
Team Raffut
Inscrit
25 Mars 2021
Messages
2 438
Score de réaction
2 103
Localité
Grenoble
Grenoble répond présent

Il n’y a pas que le FCG qui a répondu présent hier soir au Stade des Alpes. Le public aussi puisque 9000 personnes ont rempli les travées du SDA. Un chiffre atteint grâce à l’opération « Tout le stade à 5€ » mise en place par le club de l’Isère. Une opération qui fut une réussite et qui devrait être renouvelée régulièrement car ça fait du bien de voir un Stade des Alpes bien garni.

Pour être supporter du FC Grenoble cette saison, il faut avoir le cœur bien accroché. Cette équipe est capable de tout. Du meilleur comme du pire. Il y a 2 ans le service communication du club avait réalisé une vidéo retraçant la saison appelée « Les montagnes russes ». Cela n’a pas véritablement changé depuis. Des hauts et des bas, des prestations inégales qui vont du match abouti et enflammé à une bouillie de rugby.

Hier soir, c’était la version je m’enflamme mais je prends mon temps que nous ont servi les grenoblois. En recevant une équipe de Rouen scotchée à la dernière place du classement mais dont il fallait se méfier, les joueurs du duo Nadau/Pezery devaient l’emporter surtout après la piètre prestation proposée la semaine dernière à Agen.

La 1ère mi-temps allait se révéler compliquée mais valeureuse. C’est Rouen qui allait ouvrir le score sur une pénalité aux 40 mètres signée Lydon. A peine 4 minutes de jeu et voilà le FCG mené au score. Sarragallet et Goginava allait sonner la révolte quelques minutes plus tard en s’échappant plein centre mais Rouen stoppait l’action en se mettant à la faute. Romain Trouilloud pouvait égaliser en passant la pénalité des 22 mètres aux poteaux. 3 partout après 10 minutes de jeu. Grenoble mettait la mêlée normande sous pression et récupérait une pénalité qui leur permettait d’aller en pénaltouche. Mathis Sarragallet lobait son alignement et voyait son équipe gâchait une occasion de prendre le score. Le talonneur grenoblois allait se rattraper dans la minute suivante lorsque, bien servi dans l’intervalle par Romain Trouilloud, il mettait les cannes pour filer jusque dans l’en-but et inscrire le 1er essai grenoblois du soir. Trouilloud transformait en coin et le FCG menait au score 10 à 3 (20ème).​

1709364654264.png


Rouen voulait tout de suite revenir dans la rencontre mais sur une passe longue de Lydon, Wilfried Hulleu interceptait le ballon aux 50 mètres et s’en allait entre les poteaux inscrire le 2ème essai des grenoblois. 2 essais en 2 minutes et voilà le FCG qui faisait le trou au tableau d’affichage : 17 à 3 après la transformation de Romain Trouilloud. 2 éclairs qui laissaient penser que les normands allaient lâcher. Que neni, puisque les joueurs de Tillous-Bordes allaient se remettre la tête à l’endroit en décidant de proposer un jeu un peu plus physique. Revenir aux bases du rugby pour éviter de se faire contrer. Après quelques bonnes charges rouennaises bien défendues par le FCG, c’est grâce à une pénalité jouée en touche que Rouen va se rebeller. Après une bonne prise de balle sur la touche, Rouen va engager un ballon porté qui va les amener jusque devant la ligne d’en-but stoppé par la défense grenobloise. Une défense qui, selon l’arbitre, se met à la faute et Monsieur Hernandez ne va pas hésiter l’ombre d’une seconde à donner un essai de pénalité à Rouen sur l’action. 17 à 10 après 30 minutes de jeu et une double sanction contre Grenoble puisque Pearce Philips prendra un carton jaune car reconnu coupable d’avoir écroulé illégalement le maul sur l’action de l’essai de Rouen.

Réduits à 14, le FCG va alors resserrer le jeu afin de faire le dos rond pendant cette infériorité. Ils récolteront même une pénalité qui sera malheureusement manquée par Romain Trouilloud. C’est alors Rouen qui aura la possibilité de revenir au score grâce à Lydon qui va ajouter 3 points pour son équipe juste avant la pause.

Le FCG s’en sortait plutôt bien sur ces 10 minutes à 14 en n’encaissant que 3 points avant le retour de son 2ème ligne anglais juste avant la sirène.

17 à 13 à l’issue d’un 1er acte qui aura vu un FCG avec de l’envie et qui coup sur coup à assommé Rouen en marquant 2 essais en 2 minutes mais qui a vu son adversaire du soir revenir à la marque en fin de 1ère mi-temps.

Tout restait à faire pour le FCG. Des grenoblois qui n’entamaient pas la seconde mi-temps de la bonne manière puisqu’après une faute de la mêlée grenobloise, Lydon donnait 3 points de plus à son équipe. Rouen revenait sur les talons grenoblois ! 17 à 16 (45ème).

Vial et Massa ayant fait leur entrée, le FCG avait un peu plus de peps car les 2 compères amenaient tout leur dynamisme. Grenoble se rapprochait de la ligne et Rouen se mettait à la faute : Costa écopait d’un carton jaune pour une faute cynique. Le FCG n’allait pas attendre pour profiter de sa supériorité. Après une progression des avants grenoblois, Fusier servait Hulleu petit côté et l’ailier grenoblois marquait en coin son 2ème essai de la soirée. Si Romain Trouilloud ne parvenait pas à passer la difficile transformation, les grenoblois se donnait un peu d’air au tableau d’affichage : 22 à 16 (52ème). Le FCG n’était plus qu’ à un essai du bonus offensif mais il fallait penser à prendre la marge au score avant de voir plus loin. Max Clément, dont c’était la 1ère titularisation hier soir, prenait ses responsabilités et décochait un droit du milieu du terrain, le ballon était suivi des yeux par les 9000 spectateurs du SDA qui voyaient le cuir s’écraser sur la barre transversale et revenir sur le terrain permettant à Rouen de se dégager. Une belle tentative pour l’ouvreur grenoblois auteur d’une rencontre solide.

Il fallait se détacher pour le FCG avant de se mettre réellement en difficultés. Ce que vont réussir à faire les grenoblois à la 59ème minute : après un ballon bien capté en touche à une quinzaines de mètres de l’en-but normand, tout le pack du FCG va enclencher la marche avant pour envoyer Barnabé Massa derrière la ligne. Un essai en puissance et collectif pour le FCG ! Trouilloud parvenait à transformer et Grenoble faisait le break : 29 à 16​


1709364705047.png


Le triplé pour Hulleu

Rouen était dominé par la puissance grenobloise. Tellement que Julien Ruaud, l’ancien grenoblois, allait prendre un carton jaune laissant ses coéquipiers à 13 contre 15. Grenoble allait enfoncer le clou en réalisant un copié/collé de l’action précédente : Massa de nouveau était emporté par tous ses coéquipiers jusque dans l’en-but pour l’essai jumeau de la 59ème minute. 36 à 16 (64ème) grâce aux 2 points de la transformation réussie par Trouilloud et le FCG venait de prendre définitivement le large. Après Muarua, c’était au tour de Brandon Nansen de faire son apparition sur la pelouse, lui que l’on n’avait plus vu en match depuis le mois d’octobre. De la puissance en plus côté Grenoble. Le FCG pouvait gérer sa fin de match tout en restant concentrés et sérieux dans le jeu. Ils allaient même terminer en beauté : après avoir faillit marquer son 3ème essai de la soirée juste avant, l’ailier de Grenoble Wilfried Hulleu allait offrir au SDA une fin de match en apothéose. Romain Trouilloud décidait de jouer un ballon depuis son propre camp voyant un espace ouvert, le centre grenoblois grillait la politesse aux défenseurs rouennais, il remettait intérieur pour ses soutiens lancés plein champs et après une succession de passes dans le bon tempo, Hulleu concluait l’action en inscrivant donc son triplé ! Quelle fin de match pour le FCG qui donnait des émotions à un public qui finissait debout dans les tribunes. Trouilloud qui était au démarrage de cette folle remontée du terrain, concluait en passant les 2 points de la transformation.

43 à 16 score final et bonus offensif pour le FCG qui, passait 40 points à son adversaire à domicile pour là 3ème fois de la saison après les victoires face à Provence et Brive.

Les montagnes russes nous avions dit ? c’est même un ascenseur émotionnel que les grenoblois font vivre à leur public. Méconnaissables la semaine dernière face à Agen, besogneux et inconstants en 1ère mi-temps face à Rouen, les grenoblois ont cette capacité à enchainer parfois de très belles actions qui font mordre la poussière à des adversaires qui ne semblent pourtant pas loin mais qui repartent avec une valise. Cette fois-ci et contrairement à la rencontre face à Dax, le FCG a su gagner en restant sérieux et appliqués.

Une victoire à 5 points, qui permet à Grenoble de s’éloigner de la zone rouge et surtout de se rapprocher de la 6ème place puisque ce sont désormais 3 points qui les séparent d’Aurillac actuel dernier qualifié pour la phase finale.

On passe de la déception à l’espoir, de la défaite à la victoire et du désamour à la reconquête affectueuse lorsqu’on est supporter du FCG. Il va falloir donner du soutien et ne pas brûler ce que l’on vient d’aimer, car la tâche s’annonce rude la semaine prochaine pour les grenoblois : un long et périlleux déplacement en Bretagne sur la pelouse de la Rabine à Vannes. Le leader de la ProD2 qui vient de s’incliner à Biarritz va vouloir se reprendre c’est une certitude. Aux grenoblois de croire et de penser que ce qu’ils arrivent à faire à domicile, ils peuvent également le faire loin de leurs bases.



Les + :

- évidement le triplé de Wilfried Hulleu : l’ailier grenoblois en est à 9 essais. Bravo !

- Les bonnes rentrées de Massa, Muarua, Vial, Nansen entre autres. Nicolas Nadau avait dit vouloir coacher intelligemment : ce fut chose faite

- face à la meilleure mêlée de ProD2, les grenoblois ont sur tenir la comparaison.

- La touche a été un point de satisfaction, une fois n’est pas coutume : Lainault, Philips, SBM et Martel ont été les principaux pourvoyeurs de ballons

- la bonne 1ère de Max Clément : a 20 ans il ne doit pas être simple d’endosser le costume de titulaire devant un stade bien rempli. Le jeune ouvreur a été bon sans en rajouter. Bravo



Les - :

- la 1ère mi-temps inconstante : le FCG avait pris le dessus en marquant coup sur coup mais il a laissé son adversaire y croire avant de se reprendre en seconde période.

- Cros, Dridi ou encore Escande ont été un ton en dessous sur l’ensemble du match. Non pas qu’ils aient fait un mauvais match loin de là. Mais ils peuvent faire beaucoup mieux, ils nous l’ont déjà prouvé.​
 
Un beau résumé conforme à ce que j'ai pu suivre sur RFI El Présidente. Pour moi, il n'y a pas que les supporters qui vivent ces dernières années un ascenseur émotionnel. Les joueurs en ont pour leur argent. Nous sommes toutes et tous convaincues-s que cette équipe en évoluant avec une charge mentale moindre pourrait être dans le top 3. On le sait le FCG est en reconstruction. Je pronostic un BD pour le déplacement à Vannes qui ces derniers vont vendre très chère leurs peaux.
 
Le drop de Max Clement des 50 mètres étais magnifique et méritait mieux mais bon ça promet 🥰
 
Un beau résumé conforme à ce que j'ai pu suivre sur RFI El Présidente. Pour moi, il n'y a pas que les supporters qui vivent ces dernières années un ascenseur émotionnel. Les joueurs en ont pour leur argent. Nous sommes toutes et tous convaincues-s que cette équipe en évoluant avec une charge mentale moindre pourrait être dans le top 3. On le sait le FCG est en reconstruction. Je pronostic un BD pour le déplacement à Vannes qui ces derniers vont vendre très chère leurs peaux.
bien sûr, tu as raison, ce n'est pas simple non plus pour les joueurs qui vivent ou plutôt subissent des aléas qu'ils ne peuvent contrôler.
ça va être très compliqué à Vannes dans un stade qui est très chaud ! pourtant, oui, le FCG est capable de tout pour peu que les joueurs croient en leur capacité.
 
Le drop de Max Clement des 50 mètres étais magnifique et méritait mieux mais bon ça promet 🥰
ça faisait longtemps qu'on n'avait pas vu un drop tenté d'aussi loin à Grenoble !
Max a le potentiel pour un être un bon numéro 10 ! il est l'avenir du club et fera partie des jeunes sur qui on va compter c'est certain !
 
J'espère que tu dis vrai concernant le jeune Clément et que le FCG sera lui donner sa chance pour cette fin d'année et pour la saison prochaine. C'est important pour la filière mais aussi pour les pépites que le FCG saura conserver si le club a de bons résultats. 🤞
 
bonjour les ami(es) ,
voici mon debrief


Un Wilfried Hulleu de folie



Décidément, avec ce FCG de la saison2023-2024, on passe par toutes les émotions. Le week-end dernier à Agen, les Grenoblois étaient totalement méconnaissables encaissant essai sur essai, concédant ainsi une sévère déculottée 40-3. Retournement de situation ce vendredi soir avec cette fois-ci des Grenoblois tout feu tout flamme marquant six essais à des Rouennais totalement dépassés dans les trente dernières minutes du match. Cependant, les Normands n’ont pas mâché leurs efforts donnant bien du fil à retordre aux Dauphinois avant de céder. Les six essais isérois sont l’œuvre de joueurs issus du centre de formation grenoblois : Mathis Sarragallet (24 ans), doublé de Barnabé Massa (20 ans), et triplé de Wilfried Hulleu (22 ans) frère de Nathanaël ! La jeunesse grenobloise a brillé de mille feux devant une assistance qui avait plutôt bien garnie les tribunes. A noter les très bons débuts de Max Clément (20 ans) pour sa première titularisation à domicile. Il a montré plein d’envie, a tenté des coups avec intelligence. A l’heure où les dirigeants grenoblois sont attelés à dénicher les futures recrues, il faut espérer qu’ils jetteront leur dévolu sur cette jeunesse pétrie de talent. On sait dorénavant que Barnabé rejoindra l’ASM de Clermont ! On n’a pas fini de reparler du futur effectif pendant de nombreuses semaines. Mais revenons au match de vendredi soir au Stade des Alpes.



Des Grenoblois appliqués au début du premier acte

Il est clair qu’après la déconvenue à Agen, les Isérois devaient montrer un tout autre visage, qui plus est, devant leur public. Le match est très engagé dès les premières minutes. Les deux équipes marquent les premiers points par l’intermédiaire de leur buteur (3-3, 6e), perdent une munition en touche de chaque côté. Néanmoins, ce sont les Grenoblois qui occupent le plus souvent le camp de leur adversaire, ce qui logiquement va conduire à une très belle offensive qui fera mouche. Tout part d’une touche parfaitement exécutée, suivie d’un lancement de jeu bien mené. D’une course en travers, Mathis Sarragallet se propose à hauteur d’un intervalle qui vient de s’ouvrir, la passe au cordeau est sublime. La défense rouennaise n’a pas vu le coup arriver. Mathis poursuit sa course effrénée tel un sprinter et s’en va déposer le ballon derrière la ligne ! (10-3, 18e). A peine remis des premières émotions de cet essai magnifique, le public va de nouveau s’enflammer juste après le renvoi. Sur une touche vite jouée par les Seine-et-Maritimes, le ballon arrive dans les mains des trois-quarts. Sur une passe trop à plat, Wilfried Hulleu surgit, intercepte le ballon et s’en va à toutes jambes sans opposition derrière la ligne ! (17-3, 21e). Le match est vraiment parti sur de bonnes bases coté Grenoblois. Le public est ravi de cette première partie du premier acte. Quoi qu’il en soit, cinq minutes plus tard, la situation sera toute autre, puisque sur une très bonne touche jouée à 5 m de la ligne, l’alignement rouennais est écroulé volontairement par Pierce Philipps. Essai de pénalité pour Rouen et carton jaune pour Pierce.

Un quart d’heure de flottement chez les Grenoblois

A partir de ce moment-là, le doute semble s’installer chez les hommes du duo Pézery-Nadau. Une nouvelle munition est perdue en touche, Romain Trouilloud échoue sur une tentative de pénalité et Rouen réduit le score juste avant la pause : 17-13.

Au retour des vestiaires, la période de flottement se poursuit quelques minutes encore, avec une nouvelle touche perdue, puis une nouvelle pénalité, ce qui permet à Rouen de revenir à un point : 17-16. Le staff normand arrange leurs joueurs à poursuivre sur le même tempo. Du côté Grenoblois, on procède aux premiers changements, ce qui va changer radicalement le cours du match.

L’entrée salvatrice du banc

Dès les premières minutes après l’entrée des finisseurs, les Isérois reprennent la maîtrise du match pour ne plus la perdre jusqu’au terme final. Après deux touches réussies, Grenoble lance des offensives qui font mal à la défense rouennaise, qui se met à la faute deux fois de suite et écope d’un carton jaune. Grenoble décide de jouer les deux pénalités à la main. Sur la première, les avants isérois n’arrivent pas à franchir, mais la deuxième tentative sera la bonne. Le ballon, après un point de fixation, est vite envoyé sur les extérieurs. Sur la dernière passe acrobatique, Wilfried Hulleu signe un doublé en bout de ligne ! (22-26, 50e). Dès lors, Grenoble est seul maître à bord sur le terrain. Rouen perd des ballons en touche et se montre très indiscipliné. Sur deux pénaltouches jouées à 5 m en six minutes d’intervalle, Barnabé Massa, auteur d’une très bonne rentrée les convertit en deux essais (36-16, 63e), et bonus offensif provisoire pour les coéquipiers de Steeve Blanc-Mappaz. Grenoble poursuit sa domination en touche (encore deux ballons perdus par Rouen), fait jeu égal en mêlée, produit du jeu dans l’axe avec des bons relais entre les piliers et les deuxièmes lignes. (J’ai beaucoup aimé les entrées de Massa, Eglaine, Vial). Sur un superbe enchainement des avants, Thomas Lainault s’en va tout seul déposer le ballon au milieu des perches. Essai refusé pour un en-avant que seul, l’arbitre a vu. Franchement, je n’ai pas compris après les deux ralentis de l’action. Ce n’est que partie remise. Sur deux grosses relances, les hommes de Nadau vont faire vivement réagir le public. Sur la première relance de quatre-vingts mètres (74e), l’action échoue d’un rien sur un en-avant. Sur la deuxième menée au démarrage par les frères Trouilloud (78e), le jeu de passes rapide permet à Wilfried Hulleu d’hériter d’un très bon ballon. Seul, dans un intervalle sans aucun rideau défensif devant lui, Wilfried s’en va déposer le ballon derrière la ligne et signe un très beau triplé. Wilfried n’a pas été seulement finisseur dans se match, il a été très bon en défense dans les uns contre uns et a coupé à de nombreuses reprises les extérieurs. Franchement, si on ne propose pas un super contrat à ce joueur, je ne suis pas sûr qu’il reste bien longtemps dans l’effectif du FCG.

Très belle victoire bonifiée de Grenoble avec un score fleuve 43-16. Grenoble revient à trois points de la sixième place. Qu’en sera-t-il à l’issu du match à Vannes, chez le leader le week-end prochain ?



Les statistiques de la première mi-temps :

Mêlée (Intro Grenoble) :2, un bras cassé, une pénalité contre Rouen.

Mêlée (Intro Rouen) : 0.

Touche (Grenoble) :11, un ballon perdu, un ballon volé.

Touche (Rouen) :7, une pas droite, un ballon volé.

Pénalité : 4 contre Grenoble, un carton jaune et 3 contre Rouen.



Les statistiques de la deuxième mi-temps :

Mêlée (Intro Grenoble) :2, pas de faute.

Mêlée (Intro Rouen) : 4, pas de faute.

Touche (Grenoble) : 9, un ballon volé.

Touche (Rouen) :5, deux ballons volés, un lancer pas droit.

Pénalité : 5 contre Grenoble, et 6 contre Rouen et un carton jaune.
 
Merci Fred pour ce debrief. Il ne faut peut-être pas faire une priorité du déplacement à Vannes mais montrer bonne figure, de la combativité et de l'engagement pour se rassurer loin de ces bases (Ce n'est pas la porte à côté). Je suis d'accord avec toi, le FCG outre les recrues qui vont certainement valoir leur pesant d'or, il faut à tout prix sécuriser nos pépites et elles sont nombreuses.
 
  • J'aime
Les réactions: Gavo
Je crois que le club en est bien conscient et que nombre de ces pépites seront sécurisés et Will en fait sûrement parti.

Il faut aller à vannes pour y gagner. Domicile ou extérieur peu importe.
Il reste 8 matchs il faut tous les jouer à fond.
Je ne comprendrai pas qu'il y ait des choix ou des impasses
 
  • J'aime
Les réactions: Gavo
Nous sommes sur le même registre. Je fais montre d'humilité mais je crois fort en ce groupe. On retrouve aussi du monde en seconde et troisième ligne, c'est de bon augure. PEZERY tout en discrétion parle de rotation des joueurs, les placardisés sous l'ère HUEBER ont tout à prouver.
 
Tout comme el présidente, nous n’avons plus le choix, et le nombre de match diminue. Il ne faut rien calculer et mettre la plus grosse équipe pour aller chercher des points et se rapprocher de la sixième place ..ce qui motivera certainement tous les joueurs sur le fait de jouer des phases Finale 😃
Allons à Vannes en guerrier, et ne lâchons rien .. on fera les Comptes plus tard ☺️
 
Merci pour vos debriefs @Fred Fcg et @El_Presidente 👌

Effectivement, faut plus trop réfléchir maintenant : après Vannes, y'a une trêve donc autant jouer à fond. Nos derniers deplacements n'ont pas été très fructueux, je me contenterais d'un BD... 😉

Pour revenir au match face à Rouen, il faut féliciter le banc qui a apporté ce qu'on attend de celui-ci : de la fraîcheur ! Massa toujours aussi impressionnant et Vial a confirmé sa grande forme actuelle !

Clément, il faut le faire jouer plus souvent, il va gagner en confiance, prendre ses repères avec ses co équipiers. Son drop de la ligne médiane souligne son potentiel.
 
Il faut que l'ensemble des joueurs sont mobilisés et là je n'ai aucun doute car se sont des compétiteurs. (Ce qui m'inquiète c'est ATU et sa sanction disciplinaire). La formation grenobloise s'impose de plus en plus et ces jeunes ne lâcheront rien, on le voit notamment dans les discours d'après-match. Nous restons toutes et tous certain d'une chose : ils sont capables de tout et du meilleur certainement.
 
Retour
Haut