• Bienvenue sur le forum du Raffut-Alpin : inscrivez-vous pour pouvoir intéragir avec les autres supporters, créer vos discussions, poser vos questions et ne plus voir les publicités présentes sur le site.

Debrief 23/24 Provence Rugby / FCG : le débrief

Fin de série pour le FCG



Il fallait bien que cela arrive un jour. Après 8 victoires d’affilé les grenoblois ont vu leur série se terminer hier soir sur la pelouse du leader Provence Rugby.

Dans un stade à guichet fermé, les grenoblois ont subi une large défaite : 44 à 20, 7 essais encaissés pour 3 marqués. Un revers lourd mais qui ne reflète pas tout à fait la prestation des isérois.

L’indiscipline aura fait basculer la rencontre : les grenoblois auront joué la quasi-totalité du match en infériorité numérique. Dridi a écopé d’un carton jaune dés la 13ème minute, avant que Nansen ne l’imite une quinzaine de minutes plus tard et ce même Dridi s’est vu infligé un second carton jaune, synonyme d’expulsion définitive, à la 34ème minute. Jouer en infériorité face à des provençaux invaincus à domicile, s’est avéré être une tâche trop difficile pour le FCG.

Pourtant, le début de match était à l’avantage des grenoblois. Même si Provence ouvrait le score suite à un joli mouvement de ses ¾ et un essai de Tarel, les isérois tenaient la dragée haute à leurs hôtes du soir : c’est Eric Escande qui allait trouver la faille suite à un enchainement de passes après contact des grenoblois en bord de touche. Romain Trouilloud, pas en réussite hier soir, ne pouvait transformer. 7 à 5 après 10 minutes de jeu puis 10 à 5 après une pénalité de Gopperth pour Provence. Dridi ayant laissé ses partenaires à 14, Geoffray Cros faisait taire Maurice David en interceptant un ballon aux 50 mètres et faisait parler sa vitesse pour inscrire le 2ème essai des siens. On jouait alors la 16ème minute et le FCG revenait à hauteur car Trouilloud trouvait le poteau sur la transformation alors qu’il était en face des perches. Celui qui était le plus en réussite au pied c’était Max Clément : celui-ci réalisait un 50-22 de toute beauté en réalisant un coup de pied croisé pour trouver une touche à 15 mètres de la ligne de Provence. Après avoir capté le ballon sur la touche qui suivi, le pack grenoblois enfonçait son homologue et Luka Goginava marquait le 3ème essai des rouge et bleu. Trouilloud transformait et le FCG menait 17 à 10. Le public sudiste voyait ses ardeurs se calmer quelques peu. Nansen prenait, lui aussi, un carton jaune pour un placage haut sur un joueur de Provence. Sur l’action suivante, les joueurs de Maurizio Reggiardo marquaient leur 2ème essai grâce à Martin. Gopperth ne transformait pas et le FCG menait toujours 17 à 15. C’est là que la rencontre, très serrée jusqu’alors allait basculer : Dridi déséquilibrait Colombet qui était en l’air afin de réceptionner un ballon haut. L’arbitre allait alors longuement décortiquer l’action à la vidéo avant de décider de donner un carton jaune à Dridi. C’était son 2ème. Carton rouge pour l’ailier grenoblois qui laissait ses partenaires à 14 pour le reste de la rencontre alors que l’on jouait la 34ème minute. Un fait de jeu qui allait sonner le glas des grenoblois, même si ces derniers continuaient de gêner les Provençaux. Sarragallet, étant, par exemple empêché d’aplatir alors qu’il avait franchit la ligne après un maul pénétrant. Provence étant beaux joueurs, ils prenaient, eux aussi, un carton jaune et Gopperth partait 10 minutes sur le banc, 1 minute avant la mi-temps. Trouilloud en profitait pour ajouter 3 points sur l’action : 20 à 15 pour le FCG à la mi-temps, alors que ces derniers avaient joué la majeure partie du temps en infériorité numérique.

Le FCG était bien au niveau où on l’attendait : joueur et pragmatique.

Le seconde période allait se révéler plus compliquée pour les joueurs de Nicolas Nadau. Pourtant valeureux en défense, les grenoblois allaient craquer des la 50ème minute, lorsque Lapègue débordait sur son aile et parvenait en repiquer intérieur pour marquer le 3ème essai de son équipe. Avec la transformation, Provence reprenait les commandes de la rencontre (22-20 5ème). Trouilloud, méconnaissable au pied, loupait une nouvelle fois une pénalité, ce qui empêchait les grenoblois de se maintenir à porter de Provence au tableau d’affichage. C’était de plus en difficile pour le FCG de contenir les actions des noirs de Provence. JC Orioli, se rappelait aux bons souvenirs de ses anciens coéquipiers, en marquant un essai après plusieurs enchainements. Selponi, un autre ancien grenoblois, loupait la transformation. 27 à 20 puis 34 à 20 lorsque Mallet aplatissait à son tour et malgré, semble-t-il, avoir rampé plusieurs fois. Monsieur Bailley, l’arbitre du match, ne revenait pas sur ce fait de jeu et validait l’essai. Provence avait fait le break et le FCG souffrait de son infériorité malgré une défense acharnée et des tentatives qui auraient pu finir à dame, à l’image de celle de Sam Davies, entré en jeu, qui était trop court après une passe au pied de Fusier. C’était pourtant trop difficile pour le FCG : Selponi marquait à son tour en aplatissant à la limite du ballon mort avant que Lapègue, ne finisse le travail à la dernière minute, en interceptant une passe de Geoffray Cros, alors que les grenoblois était dans les 22 de Provence. Lapègue faisait parler sa vitesse pour inscrire le 7ème essai de son équipe. A noter que sur cette action, l’arbitre après visionnage n’a pas voulu sanctionner le placage sans les bras d’un joueur de Provence. Anecdotique mais à signaler tant les décisions arbitrales ont paru, parfois, très sévères au détriment des grenoblois. Bref, une défaite lourde, au final, pour le FCG : 44 à 20 !

Grenoble fini 4ème de ce championnat et va recevoir en barrage, l’US Dax, jeudi prochain à 21h au stade des Alpes. Malgré ce revers, les grenoblois ont toujours leur mot à dire : chaque match sera une finale. Il faudra de la rigueur dans les rucks, de la volonté en défense et de la folie en attaque et pour peu que la précision des buteurs grenoblois soient de retour, le FCG peut vraiment envisager de revenir à Maurice David, dans 15 jours, pour jouer une ½ finale.

Mais avant cela, il faudra passer l’obstacle landais. Rappelons-nous que Dax est la seule équipe à avoir battu le FCG, 2 fois cette saison. La perspective du Top14 et le sentiment de revanche : 2 éléments qui devraient motiver les grenoblois si ils en avaient besoin.



Les + :

La volonté de jouer des grenoblois. Leur début de match a fait douter les provençaux.

Les - :

  • Le lourde défaite. Ce n’est jamais bon d’encaisser autant de points. Mais désormais place à la phase finale
  • L’indiscipline : on l’a dit, jouer en infériorité face à ce type d’équipe, c’est quasiment impossible d’espérer quoi que ce soit. Attention, il n’ y aura plus droit à l’erreur
  • Romain Trouilloud ; le centre grenoblois est passé à côté de son match tant dans le jeu qu’au pied. C’est tellement rare qu’il faut le souligner. Il n’y avait pas vraiment d’enjeu. Romain va se rattraper jeudi prochain c’est certain.

Depuis Aix en Provence
El_Presidente

20240517_201419.jpg
20240517_201430.jpg
 

Fichiers joints

  • 20240517_201430.jpg
    20240517_201430.jpg
    335.3 KB · Affichages: 11
Dernière édition:
Comme tu dis pour aller plus haut il faudra régler le problème de l'indiscipline mais cela doit être possible et il faudra diminuer nos points faibles touche et mêlée et se rappeler de Dax une équipe qui ne s'avoue jamais vaincue.sans brûler les étapes on doit battre Dax.
 
Comme tu dis pour aller plus haut il faudra régler le problème de l'indiscipline mais cela doit être possible et il faudra diminuer nos points faibles touche et mêlée et se rappeler de Dax une équipe qui ne s'avoue jamais vaincue.sans brûler les étapes on doit battre Dax.
oui la touche c'est récurent. Mais en même temps c'est assez équilibré je trouve. On loupe des touches surtout en raison de mauvais lancés et/ou une mauvaises coordination
Concernant la mêlée, au stade hier, j'ai trouvé qu'on s'en était plutôt bien sorti. Qu'en pensez-vous ?
 
Clairement, se retrouver en infériorité numérique sur ce type de match, c'est très compliqué... Mais on plutôt bien résisté malgré tout.

Le deuxième jaune sur Dridi est un peu sévère à mes yeux. Après à l'inverse, j'ai trouvé le jaune sur Nansen plutôt gentil.
Trouille est passé au travers de son match : J'ai pas trop compris pourquoi Clément n'avait pris le relais...

Dax ont aussi fait longuement douter Nevers malgré 2 rouges ! Ce sera loin d'être facile jeudi soir... Mais il y a de la place pour aller au bout.
 
Il me semble en effet que le FCG à été pas mal en conquête. Contre DAX il va falloir hausser le niveau malgré tout face à leur gros paquet d'avant. Messieurs la discipline comme constante. Je suis d'accord avec toi El Présidente le tournant du match c'est le second carton qui pour moi est très très sévère. Le FCG a perdu 2 fois contre Dax et comme le dit Nadeau, les joueurs ont un devoir de mémoire.
 
Il me semble en effet que le FCG à été pas mal en conquête. Contre DAX il va falloir hausser le niveau malgré tout face à leur gros paquet d'avant. Messieurs la discipline comme constante. Je suis d'accord avec toi El Présidente le tournant du match c'est le second carton qui pour moi est très très sévère. Le FCG a perdu 2 fois contre Dax et comme le dit Nadeau, les joueurs ont un devoir de mémoire.
c'est le joueur de Provence qui saute sur Dridi qui lui a le malheur d'être... là. Avec déjà un CJ l'arbitre aurait dû en tenir compte.
2 essais de Provence sont aussi limites : un ou le joueur fais 3 appuis avant d’aplatir et le suivant avec un en-avant au départ de l'action.
Ce n'est qu'anecdotique car on ne perd pas sur ça (sauf sans doute le rouge qui tue le match).
Pio aurait dû prendre un jaune ou plus contre Béziers.

Bref, il faudra se mettre en mode machine pour battre les landais qui n'ont absolument rien à perdre.
Hier soir, le FCG à fait douter Provence en 1ère mi-temps. Je peux vous dire que les supporters étaient tendus en tribune et commençaient un peu à brancher car vexés. Ils ont fait les malins ensuite, c'est de bonne guerre
 
Bravo à tous les participants du jeu des pronostiqueurs et bravo aux gagnants.
 
J'ai profité de ma présence à Aix pour intervenir sur Sud Radio
 

Fichiers joints

  • 20240518_193053.jpg
    20240518_193053.jpg
    523.9 KB · Affichages: 9
bonjour la Team du raffut

Voici mon débrief après celui d'El Président ( futur chroniqueur du Sud Radio :))

Aix a pris sa revanche



Au début de l’année 2024, Grenoble avait mis une sévère correction aux Aixois, qui avaient pourtant affirmé avant la rencontre vouloir faire un coup à Grenoble. Mais les Grenoblois avaient répondu présent et avaient infligé une déculottée aux Provençaux : 45-10, 7 essais à 1. Pour le moins que l’on puisse dire, les hommes de Mauricio Reggiardo ne se sont pas fait prier pour prendre leur revanche sur un score comparable : 44-20, 7 essais à 3. Cependant le contexte d’avant match était bien différent de celui de janvier 2024.D’un côté, les Aixois, pour cette dernière journée de Pro D2, avaient pour ambition de terminer invaincus à domicile et de finir premiers du championnat. De l’autre côté, Grenoble devait s’imposer pour assurer un barrage au stade des Alpes ou alors, en cas de défaite, il fallait espérer une défaite de Dax à Nevers, ce qui était hautement probable. Le résultat, on le connaît : double défaite de Dax et de Grenoble. Conséquence, ces deux équipes se retrouveront en barrage jeudi prochain au Stade des Alpes. Comme l’a signalé Nicolas Nadau, après la rencontre : « On revient de très loin. C’est inespéré et impensable de nous voir en phase finale quand on se souvient de la première journée. » D’autant plus que le 3 juillet 2023, on ne savait pas si Grenoble disputerait le championnat. Et Nicolas d’ajouter en réponse à une question concernant son sentiment sur la qualification en phase finale : « C’est plus qu’une réussite. On revient de nulle part. Je craignais une chose avant ce déplacement : on a mis tellement d’énergie pour revenir, j’avais peur qu’elle soit insuffisante pour préparer la phase finale. La gifle va nous remettre dans l’axe mentalement. Elle va nous remettre dans le bon sens. » Effectivement, les hommes du duo Pézery -Nadau ont pris une gifle, notamment en deuxième mi-temps en encaissant un 29 à zéro !



Une première mi-temps avec beaucoup de nervosité





Pourtant, au vu du début du premier acte, on a senti des Grenoblois totalement décomplexés avec une volonté de jouer à fond ce match afin d’éviter une mauvaise surprise dacquoise. Malgré la fébrilité dès les premières minutes (ballon perdu en touche, essai en première main des Aixois au bout de trois minutes), les Grenoblois vont vite réagir par un jeu à la main magnifique permettant à Éric Escande de marquer un premier essai, hélas non transformé. (Romain Trouilloud sera dans un mauvais jour dans ses tentatives : 3 échecs sur 3, une pénalité et deux transformations loupées lors du premier quart d’heure). Les deux équipes mettent beaucoup d’engagement dans toutes les phases de jeu, et même de la tension en mêlée (trois bras cassés successifs). Il y en a également dans le jeu courant voire de la nervosité. Erwan Dridi commet deux fautes coup sur coup (11e et 31e) d’anti-jeu d’où deux cartons jaunes, ce qui lui vaudra un carton rouge (31e). Les Isérois devront jouer cinquante minutes en infériorité numérique, ce qui va peser lourd dans la balance par la suite. Malgré la première infériorité numérique, Grenoble ne ferme pas le jeu et sent les bons coups : une interception de Geoffrey Cros (14e, deuxième essai grenoblois) un super 50-22 de Max Clément qui débouche sur le troisième essai grenoblois ! (25e, 10-17). On se dit que Grenoble est peut-être en train de créer un exploit. Malheureusement, nouvelle infériorité numérique (faute de Nansen, qui aurait pu lui coûter un rouge !), ce qui agace au plus au point Nicolas Nadau qui ordonne à ses joueurs de redescendre, de retrouver leur calme. Sur la pénaltouche qui suit (5m) la touche grenobloise contre. Steeve Blanc-Mappaz récupère le ballon, tente une relance (osée plein axe), se fait prendre le ballon. Les Aixois après plusieurs temps de jeu près de la ligne finissent par marquer ! Avec plus de maîtrise et du sang-froid, les Grenoblois n’auraient pas dû se prendre cet essai. Quoiqu’il en soit, les hommes de Reggiardo reviennent à deux points sur ce cadeau grenoblois. (15-17,29e). Dans les dernières minutes, sur un très bon lancement de jeu, Grenoble se crée une très grosse occasion avec un surnombre sur les extérieurs (tout vient d’un coup de pied de Max par-dessus la défense récupéré par lui-même). Mais le capitaine grenoblois commet un en-avant de passe (qui a fait une prestation bien en-dessous de ses habitudes). Comme un acte d’anti-jeu avait été commis sur Max Clément, les Aixois écopent d’un carton jaune. Pénalité transformée par Romain Trouilloud. Fin de la première période : 15-20. De ce premier acte, on peut retenir l’envie et beaucoup d’engagement de la part des Grenoblois, mais aussi trop de nervosité avec trois cartons jaunes et un rouge !



Trop de maladresses en seconde période



Si en première période les Isérois ont fait jeu égale avec les Aixois, marquant à trois reprises (3 essais à deux), les quarante minutes restantes seront totalement à l’avantage des Aixois. Jouant à 14 contre 15, les espaces se créent dans la défense dauphinoise (47e, 22-20) qui encaisse un nouvel essai. Sous les assauts des Aixois, les Grenoblois reculent, perdent pas mal de un contre un, sont indisciplinés (deux pénalités de suite à l’heure de jeu, ce qui débouche sur un nouvel essai des avants d’Aix après une pénaltouche, 60e ,27-20). Grenoble continue de produire du jeu avec les quelques ballons récupérés, mais à chaque fois, l’action avorte sur un en-avant ! (63e , 70e). Les Provençaux sont plus précis. Leur banc apporte le second souffle et permet de la continuité dans le jeu avec toujours autant de vitesse et d’énergie. L’infériorité numérique se fait clairement sentir. Le banc grenoblois apporte de la fraicheur mais ne compense pas le déchet technique. Nouvel essai aixois à cinq minutes du terme, puis un septième à deux minutes de la fin sur une interception et un essai en contre de quasiment 100m. Le calice est bu jusqu’à la lie. Grenoble s’incline lourdement 44-22 ! Cette gifle stoppe net la belle série des huit victoires consécutives. Dans le même temps, du côté du Pré-Fleuri, les Neversois s’imposent 35 à 23 face à des Dacquois qui ont tout donné, mais comme les Grenoblois avec beaucoup de nervosité (deux cartons rouges !).

L’objectif pour les Grenoblois d’un barrage à la maison est atteint. Ce fut compliqué. Maintenant, un nouveau championnat commence et les compteurs sont remis à zéro. Les mots de la fin de Nicolas Nadau : « J’avais employé des mots forts sur le côté historique. Une équipe partie avec moins 12 points n’était jamais entrée dans le top 6. Et une équipe avec moins 8 points, ce que l’on a aujourd’hui, n’était jamais entrée dans le top 4. On a écrit l’histoire de la ProD2. Les joueurs peuvent avoir cette fierté. Il y a une autre page à écrire, avec un nouveau championnat. »

En cas de victoire, Grenoble aurait rencontré Brive. Est-ce que cette défaite à Aix n’est pas un mal pour un bien ?

Place au match de barrage contre des surprenants dacquois qui ont battu Grenoble à deux reprises cette saison ! Alors tous au stade jeudi soir pour pousser derrière nos Rouge et Bleu !

Les statistiques de la première mi-temps :

Touches (Grenoble) :5, un ballon perdu

Touche (Aix) :8, quatre ballons contrés ou perdus

Mêlée (Grenoble) : 2, un bras cassé

Mêlée (Aix) : 3, deux bras cassé contre Aix

Pénalité : 4 contre Grenoble (trois cartons jaunes, un rouge) et 4 contre Aix et un carton jaune.

Les statistiques de la deuxième mi-temps :

Touche (Grenoble) :6, trois ballons perdus

Touche (Aix) :5, un ballon perdu ou contré

Mêlée (Grenoble) : 4, une pénalité et un bras cassé contre Grenoble

Mêlée (Aix) : 3, aucune faute de chaque côté.

Pénalité : 4 contre Grenoble et 5 contre Aix
 
bonjour la Team du raffut

Voici mon débrief après celui d'El Président ( futur chroniqueur du Sud Radio :))

Aix a pris sa revanche



Au début de l’année 2024, Grenoble avait mis une sévère correction aux Aixois, qui avaient pourtant affirmé avant la rencontre vouloir faire un coup à Grenoble. Mais les Grenoblois avaient répondu présent et avaient infligé une déculottée aux Provençaux : 45-10, 7 essais à 1. Pour le moins que l’on puisse dire, les hommes de Mauricio Reggiardo ne se sont pas fait prier pour prendre leur revanche sur un score comparable : 44-20, 7 essais à 3. Cependant le contexte d’avant match était bien différent de celui de janvier 2024.D’un côté, les Aixois, pour cette dernière journée de Pro D2, avaient pour ambition de terminer invaincus à domicile et de finir premiers du championnat. De l’autre côté, Grenoble devait s’imposer pour assurer un barrage au stade des Alpes ou alors, en cas de défaite, il fallait espérer une défaite de Dax à Nevers, ce qui était hautement probable. Le résultat, on le connaît : double défaite de Dax et de Grenoble. Conséquence, ces deux équipes se retrouveront en barrage jeudi prochain au Stade des Alpes. Comme l’a signalé Nicolas Nadau, après la rencontre : « On revient de très loin. C’est inespéré et impensable de nous voir en phase finale quand on se souvient de la première journée. » D’autant plus que le 3 juillet 2023, on ne savait pas si Grenoble disputerait le championnat. Et Nicolas d’ajouter en réponse à une question concernant son sentiment sur la qualification en phase finale : « C’est plus qu’une réussite. On revient de nulle part. Je craignais une chose avant ce déplacement : on a mis tellement d’énergie pour revenir, j’avais peur qu’elle soit insuffisante pour préparer la phase finale. La gifle va nous remettre dans l’axe mentalement. Elle va nous remettre dans le bon sens. » Effectivement, les hommes du duo Pézery -Nadau ont pris une gifle, notamment en deuxième mi-temps en encaissant un 29 à zéro !



Une première mi-temps avec beaucoup de nervosité





Pourtant, au vu du début du premier acte, on a senti des Grenoblois totalement décomplexés avec une volonté de jouer à fond ce match afin d’éviter une mauvaise surprise dacquoise. Malgré la fébrilité dès les premières minutes (ballon perdu en touche, essai en première main des Aixois au bout de trois minutes), les Grenoblois vont vite réagir par un jeu à la main magnifique permettant à Éric Escande de marquer un premier essai, hélas non transformé. (Romain Trouilloud sera dans un mauvais jour dans ses tentatives : 3 échecs sur 3, une pénalité et deux transformations loupées lors du premier quart d’heure). Les deux équipes mettent beaucoup d’engagement dans toutes les phases de jeu, et même de la tension en mêlée (trois bras cassés successifs). Il y en a également dans le jeu courant voire de la nervosité. Erwan Dridi commet deux fautes coup sur coup (11e et 31e) d’anti-jeu d’où deux cartons jaunes, ce qui lui vaudra un carton rouge (31e). Les Isérois devront jouer cinquante minutes en infériorité numérique, ce qui va peser lourd dans la balance par la suite. Malgré la première infériorité numérique, Grenoble ne ferme pas le jeu et sent les bons coups : une interception de Geoffrey Cros (14e, deuxième essai grenoblois) un super 50-22 de Max Clément qui débouche sur le troisième essai grenoblois ! (25e, 10-17). On se dit que Grenoble est peut-être en train de créer un exploit. Malheureusement, nouvelle infériorité numérique (faute de Nansen, qui aurait pu lui coûter un rouge !), ce qui agace au plus au point Nicolas Nadau qui ordonne à ses joueurs de redescendre, de retrouver leur calme. Sur la pénaltouche qui suit (5m) la touche grenobloise contre. Steeve Blanc-Mappaz récupère le ballon, tente une relance (osée plein axe), se fait prendre le ballon. Les Aixois après plusieurs temps de jeu près de la ligne finissent par marquer ! Avec plus de maîtrise et du sang-froid, les Grenoblois n’auraient pas dû se prendre cet essai. Quoiqu’il en soit, les hommes de Reggiardo reviennent à deux points sur ce cadeau grenoblois. (15-17,29e). Dans les dernières minutes, sur un très bon lancement de jeu, Grenoble se crée une très grosse occasion avec un surnombre sur les extérieurs (tout vient d’un coup de pied de Max par-dessus la défense récupéré par lui-même). Mais le capitaine grenoblois commet un en-avant de passe (qui a fait une prestation bien en-dessous de ses habitudes). Comme un acte d’anti-jeu avait été commis sur Max Clément, les Aixois écopent d’un carton jaune. Pénalité transformée par Romain Trouilloud. Fin de la première période : 15-20. De ce premier acte, on peut retenir l’envie et beaucoup d’engagement de la part des Grenoblois, mais aussi trop de nervosité avec trois cartons jaunes et un rouge !



Trop de maladresses en seconde période



Si en première période les Isérois ont fait jeu égale avec les Aixois, marquant à trois reprises (3 essais à deux), les quarante minutes restantes seront totalement à l’avantage des Aixois. Jouant à 14 contre 15, les espaces se créent dans la défense dauphinoise (47e, 22-20) qui encaisse un nouvel essai. Sous les assauts des Aixois, les Grenoblois reculent, perdent pas mal de un contre un, sont indisciplinés (deux pénalités de suite à l’heure de jeu, ce qui débouche sur un nouvel essai des avants d’Aix après une pénaltouche, 60e ,27-20). Grenoble continue de produire du jeu avec les quelques ballons récupérés, mais à chaque fois, l’action avorte sur un en-avant ! (63e , 70e). Les Provençaux sont plus précis. Leur banc apporte le second souffle et permet de la continuité dans le jeu avec toujours autant de vitesse et d’énergie. L’infériorité numérique se fait clairement sentir. Le banc grenoblois apporte de la fraicheur mais ne compense pas le déchet technique. Nouvel essai aixois à cinq minutes du terme, puis un septième à deux minutes de la fin sur une interception et un essai en contre de quasiment 100m. Le calice est bu jusqu’à la lie. Grenoble s’incline lourdement 44-22 ! Cette gifle stoppe net la belle série des huit victoires consécutives. Dans le même temps, du côté du Pré-Fleuri, les Neversois s’imposent 35 à 23 face à des Dacquois qui ont tout donné, mais comme les Grenoblois avec beaucoup de nervosité (deux cartons rouges !).

L’objectif pour les Grenoblois d’un barrage à la maison est atteint. Ce fut compliqué. Maintenant, un nouveau championnat commence et les compteurs sont remis à zéro. Les mots de la fin de Nicolas Nadau : « J’avais employé des mots forts sur le côté historique. Une équipe partie avec moins 12 points n’était jamais entrée dans le top 6. Et une équipe avec moins 8 points, ce que l’on a aujourd’hui, n’était jamais entrée dans le top 4. On a écrit l’histoire de la ProD2. Les joueurs peuvent avoir cette fierté. Il y a une autre page à écrire, avec un nouveau championnat. »

En cas de victoire, Grenoble aurait rencontré Brive. Est-ce que cette défaite à Aix n’est pas un mal pour un bien ?

Place au match de barrage contre des surprenants dacquois qui ont battu Grenoble à deux reprises cette saison ! Alors tous au stade jeudi soir pour pousser derrière nos Rouge et Bleu !

Les statistiques de la première mi-temps :

Touches (Grenoble) :5, un ballon perdu

Touche (Aix) :8, quatre ballons contrés ou perdus

Mêlée (Grenoble) : 2, un bras cassé

Mêlée (Aix) : 3, deux bras cassé contre Aix

Pénalité : 4 contre Grenoble (trois cartons jaunes, un rouge) et 4 contre Aix et un carton jaune.

Les statistiques de la deuxième mi-temps :

Touche (Grenoble) :6, trois ballons perdus

Touche (Aix) :5, un ballon perdu ou contré

Mêlée (Grenoble) : 4, une pénalité et un bras cassé contre Grenoble

Mêlée (Aix) : 3, aucune faute de chaque côté.

Pénalité : 4 contre Grenoble et 5 contre Aix
Merci @Fred Fcg
À nous deux on formerait un joli duo pour commenter les matchs du FCG.
Bravo pour ton debrief très juste comme à chaque fois
 
Nous avons de vrais journalistes et c'est assez rare pour être souligné..
Bon d'accord, nous avons El président qui voie les matchs la veille, alors c'est facile pour lui de remporter le concours de prono, mais bon , nous n'allons pas lui en vouloir, car il a une belle plume les lendemain de match;););)
Sur le match, entre les ratés de R.Trouilloud ( c'est le lot de tous les buteurs d'avoir un jour sans) et la faible prestation de SBM qui aurait pu éviter un essai juste en tapant dans le ballon dans notre embut, Nous aurions fini le match au contact.
Je pense que ce résultat n'est pas mauvais en soi, car il rassure les Provençaux, Leur donne de la confiance pour une demie qui sera de toute autre facture.
Nous aurons alors notre équipe type qui leur posera de réels problèmes, car malgré le score, je ne les ai pas trouvés flamboyants. C'est une bonne équipe, certes, mais il ne survole pas leur sujet.
Tout compte fait, je préfère nous voir dans notre position de challenger.
Bon il faut quand même passer l'obstacle Dax jeudi. Une bonne nouvelle, leur poison ( Barrère) a pris un rouge et ne sera pas sur la pelouse du SDA!,
 
Merci @Fred Fcg
À nous deux on formerait un joli duo pour commenter les matchs du FCG.
Bravo pour ton debrief très juste comme à chaque fois
Merci beaucoup mon ami le président. Tes débrief sont de qualité comme toujours. de mon côté ,je ne peux pas mon compte rendu le jour même ou au petit matin. J'essaye très souvent de revoir le match pour avoir le coeur net de ce que j'ai vu la première fois. Personnellement, je participe à une émission de Radio, RCF pays d'Aude ( tous les quinze jours), émission en lien avec Vibrez rugby. la prochaine sera diffusée mardi 22 mai. Si cela te dit , on peut se boire une petite mousse avant le match de jeudi avec le boss du raffut ( Max).
 
Merci beaucoup mon ami le président. Tes débrief sont de qualité comme toujours. de mon côté ,je ne peux pas mon compte rendu le jour même ou au petit matin. J'essaye très souvent de revoir le match pour avoir le coeur net de ce que j'ai vu la première fois. Personnellement, je participe à une émission de Radio, RCF pays d'Aude ( tous les quinze jours), émission en lien avec Vibrez rugby. la prochaine sera diffusée mardi 22 mai. Si cela te dit , on peut se boire une petite mousse avant le match de jeudi avec le boss du raffut ( Max).
c'est moi qui te remercie pour ta sympathie et ton talent. Tes débriefs sont toujours pertinents et bien argumentés.
Je sais que tu regardes le match une 2ème fois. De mon côté, j'écris sur ma mémoire et mon ressenti, sans prendre de notes (pour les noms des marqueurs et le minutage je m'aide de Rugbyrama).
Je suis un lève-tôt, c'est pour cela que j'écris dés le lendemain matin (sauf pour les matchs du jeudi, j'écris le vendredi am).
Nos deux débriefs se complètent du coup et c'est ce qui est intéressant pour nos lecteurs, enfin j'espère.

C'est top que toi aussi tu interviennes sur les médias : déjà personnellement c'est un vrai plaisir (c'est mon cas en tout cas) et cela fait aussi parler de notre FCG !

Avec plaisir pour boire un verre avec Max avant le match. J'arrive souvent au dernier moment (c'est un ami qui a les places et je dois l'attendre). Je vous tiens au courant pas de souci.

D'ailleurs, si d'autres membres du forum Raffut Alpin veulent se joindre à nous, ça peut être une bonne occasion de se voir en vrai !
 
Retour
Haut